Villers-Châtel - Le Château

 

 

192 rue Emile Delaire

62690 Villers-Châtel

route départementale n° 73, dénommée chemin d'Aubigny - Villers-Châtel
Lieu dit  "le Village"

Pour les entraînements l'accès se fait par la "Rue du Bois"

 

 

 

Un cadre somptueux

Dans une charmante et paisible commune, trône un château qui a connu joies et peines, bénédictions et guerres.

Le Château de Villers-Châtel est « un bijou de pierre dans un écrin de verdure ».

Forteresse des XIVe-XVe siècles, de plan quadrangulaire entourée de tours rondes et d'un donjon.

Une gouache des albums du Duc de Croÿ illustre ce qu'était encore vers 1600 la forteresse de Villers, avec ses cinq tours cylindriques dominées par un énorme donjon rectangulaire.

 


Dans sa relation du siège d'Arras de 1414, le chroniqueur Monstrelet insistait déjà sur l'importance militaire de la place.

En ce seigneur de Gournai, on reconnaît Colard de Habarcq, dont la famille a possédé Villers jusqu'au milieu du XVIè, avec Philippe de Habarcq, chambellan du roi en 1482, et son fils Pierre de Habarcq, gouverneur d'Artois, capitaine de la garde de l'empereur Charles Quint.

La région est alors au coeur des combats, et, au cours de la seule année 1537, Villers est ravagée trois fois, tant par les français que par les impériaux.ur le flanc occidental, une tour ronde, appelée "le fort", est la partie subsistant de l'époque médiévale. En 1750, une partie du château est démolie & un nouvel édifice reconstruit dont il reste la façade d'entrée. 
   
Le château est vendu plusieurs fois au cours du XIXe. En 1860 construction de la chapelle castrale par le Baron Béthune, architecte belge,chantre du néo-gothique. Puis il ajoute une galerie de style troubadour à la façade du XVIIIe,  et construit une aile en retour d'équerre avec un donjon carré à la jonction des deux bâtiments.

En 1747, il est vendu à Nicolas mazel de Leval, trésorier des guerres en Artois, qui le fait détruire à l'exception d'une tour, et remplacer par une nouvelle demeure dont il reste un corps de logis.

A nouveau vendu à le fin du XVIIIè, il passe entre plusieurs mains avant d'être acquis en 1860 par Victor de Florimond.    

 
Le château réunit en une pittoresque composition des éléments très disparates.
Une tour ronde à mâchicoulis élevée au XIVème sur des bases en grès plus anciennes, seul témoin de la forteresse primitive, qui a conservé une cheminées aux armes de lens (XVIème).

Un corps de logis du troisième quart du XVIIIème.

La galerie, la tour carrée et une aile plus basse, construites en 1885 dans le goût médiéval sur les plans du baron Béthune, beau frère de Maurice de Florimond.

Pendant la Première guerre mondiale,  le château sert d'infirmerie. Il est occupé par les Anglais puis les Allemands
au cours de la Seconde guerre mondiale. Une ferme modèle,  reconstruite après la Première guerre mondiale, fait
face au château. Un grand verger potager clos de murs, ferme l'espace entre le château et la ferme.

 

http://www.grandduc.asso.fr/

http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-villers-chatel.html

 

 

 




 




 

 

Date de dernière mise à jour : 18/04/2018