Shiatsu

Le mot  Shiatsu (Shi = Energie. Tsu = pression)  signifie « pression des doigts avec l’Energie  »  mais aussi « mettre le doigt dessus ».  Cet art japonais, consiste à trouver la raideur à l’intérieur du corps, dans les tissus élastiques, dans les régions de circulation insuffisante, et à appliquer la pression qui permet de rétablir la circulation normale.  L’origine du Shiatsu remonte aux sources de la Médecine Chinoise.

Comme l’Acupuncture, la thérapie manuelle du Shiatsu s’effectue sur des lignes précises, les Méridiens, sorte de canaux invisibles qui parcourent le corps et qui conduisent l’Energie.  Pas d’aiguille en Shiatsu ; on travaille par pression du pouce plus ou moins appuyée, tonifiante ou dispersante, mais encore à l’aide du coude, du genou. On effectue également  des étirements.

Ces différents gestes agissent à la fois sur l’aspect physiologique et émotionnel. Les trajets des Méridiens sont directement associés aux organes et aux grandes fonctions qu’ils régulent (respiration, digestion, élimination..) Mais ils sont aussi les « régisseurs » des caractères psychiques et émotionnels qui gouvernent chaque individu.  Ainsi chaque émotion sera associée au fonctionnement d’un méridien (Méridien du Foie = colère ; Méridien du Rein = peur..)

L’effet du Shiatsu est profond et multiple : il débloque les articulations, libère les zones contractées, régularise la circulation sanguine, relaxe en profondeur.  Il se révèle remarquablement efficace en cas de stress, de troubles digestifs, de douleurs dorsales ou lombaires, de rétention d’eau, d’insomnie, par une meilleure irrigation de tous les tissus lymphatiques, les troubles hormonaux  ou immunitaires. Sur l’animal comme sur l’humain, les pressions provoquent rapidement un effet relaxant.  L’animal traité cherchera à se coucher, et dans son regard on voit apparaître une grande sensation de confiance et de détente.

Enfin, le Shiatsu  est avant tout un méthode de prévention extraordinaire pour dépister tôt les déséquilibres de l’énergie qui affecte telle ou telle fonction, tel ou tel organe.  Ces déséquilibres existent bien avant la maladie proprement dite.

Mais le Shiatsu aide aussi le corps à retrouver son équilibre et celui qui le reçoit peut ainsi mieux puiser en lui-même la force de se guérir. Les capacités d’auto défense et de réparation de l’organisme sont dynamisées.  Ceci bien sûr tant pour l’homme que l’animal qui, à la fin de la séance, retrouveront un corps assoupli, libéré des tensions.  Le travail du Shiatsuki continuera à évoluer pendant environ une dizaine de jours.

Pas de traitement de choc en Shiatsu, mais une transformation progressive.  Ce n’est pas une méthode miracle.  Plusieurs séances sont nécessaires pour constater une amélioration de l’état général, même si on assiste souvent à un changement spectaculaire dès le premier traitement.  Le Shiatsu ne séparant jamais l’aspect physiologique de l’aspect nerveux, les améliorations sur le plan émotionnel sont étroitement liées aux bénéfices ressentis par le corps. 

Attention ! Il ne s’agit, en aucun cas, de se substituer au praticien vétérinaire en cas de maladie, ni à l’ostéopathe en cas de lésions structurelles, mais bien de travailler sur l’équilibre général du corps pour en faciliter le fonctionnement harmonieux. L’utilisation de cette technique ne peut donc  en aucun cas remplacer la visite chez le vétérinaire, mais peut vous être très précieuse en attendant son arrivée.

Certains médecins ou vétérinaires sont aujourd’hui tout à fait ouverts à ce type de soins complémentaires et d’autres les pratiquent en cabinet.

Du museau au bout de la queue, tout ce qu’il faut savoir pour le rendre heu-reux !!! 

Protocole de relaxation pour Lévrier :

Le toucher est un puissant moyen de communication entre le Lévrier et son Humain.

Lors des massages, maintenez un environnement apaisant pour diminuer les distractions et travaillez à l’intérieur. Utilisez une table de massage pour votre confort et celui de l’animal.

Choisissez un moment de calme, ou vous êtes vous-même détendu et apaisé.  Votre Lévrier aura mangé depuis trois heures au moins ; il est au repos, prêt à recevoir.  Notez bien qu’il vous sera impossible de travailler si votre Lévrier a envie de jouer ou que vous n’êtes pas disponible à 100 %.

La prise de contact est le signe que la thérapie débute.  Cette première approche est importante et déterminera la qualité de votre massage. Prenez votre temps, ayez envie, soyez dans le présent.

Soyez bien en phase avec votre compagnon, respirez bien et envoyez consciemment l’énergie. Le fait de pouvoir accorder votre respiration à celle de votre chien, s’il est serein, va contribuer à vous calmer et donc à vous centrer. Vous serez dans l’intention, dans votre bulle. L’énergie pourra circuler de vous à lui, il ressentira vos desseins et il y a de grandes chances pour qu’il se laisse faire.

Parlez lui pendant tout le traitement et soyez attentif à son langage corporel.

Si d’aventure vous le sentez ailleurs, n’insistez pas, vous recommencerez à un autre moment..     Commencez près des oreilles et descendez vers la queue en suivant la colonne vertébrale,

Descendez vers l’extrémité des pattes arrières sur l’extérieur et remontez sur l’intérieur, suivre la courbe du ventre jusqu’aux pattes avant, descendre sur l’intérieur et remontera sur l’extérieur pour finir au bout des narines.  Rappelez-vous que les méridiens situés à l’intérieur des pattes avant vont du thorax à l’extrémité des ongles, les méridiens extérieurs vont des ongles à la tête et que le sens est inversé dans les pattes arrières

Le massage commencera donc près des oreilles, ira jusqu'à la queue en suivant la colonne vertébrale, descendra vers l’extrémité des pattes arrière sur l’extérieur, remontera sur l’intérieur, suivra la courbe du ventre jusqu’aux pattes avant, descendra sur l’intérieur et remontera sur l’extérieur, sous la gorge, pour finir au bout des narines.

 

 

Répétez ce circuit quatre ou cinq fois.

Ce massage n’est pas seulement superficiel, les pressions glissées sont un peu appuyées.

Elles permettent de repérer les petites imperfections au niveau de la peau, du poil ou du tonus musculaire.

Ces gestes simples et chaleureux vous ont permis de relaxer votre Lévrier. Nos compagnons comprennent très vite ce qui leur fait du bien et viendrons volontiers quémander un nouveau moment de partage et de sérénité.

J’ose espérer que ces minutes de quiétude vous donneront l’envie d’explorer d’autres facettes de cette méthode et que, peut être, vous ressentirez le besoin d’éduquer vos doigts à ces techniques de la « Main qui écoute »

Fabienne DEFFENSE

Date de dernière mise à jour : 17/05/2014